FITKD News

Formation Grand Maitre Lucien Kraidy

Le Grand-Maître Lucien Kraidy instruit les impétrants

Avec lui, rien ne se fait par hasard. Sa rigueur est légendaire. Un véritable cas d’école, qui a contribué à écrire l’histoire reluisante du Taekwondo ivoirien. Cette rigueur est encore de mise dans son rôle d’instructeur principal des candidats au passage de grades de la 4e à la 5e Dan. Dimanche à la résidence Pailler, dans la commune d’Adjamé, le Grand-Maître Lucien Kraidy, CN 7e Dan Kukkiwon, a instruit les impétrants sur les techniques rédactionnelles d’un mémoire. D’emblée, le formateur, pédagogue averti (enseignant à l’Ecole Normale Supérieure), a insisté sur le volume du document. 10 pages maximum.

A l’instar de tout raisonnement qui se veut logique, le mémoire à présenter devra comprendre les trois grandes lignes que sont l’introduction, le développement et la conclusion, a fait savoir le Grand-Maître. L’emplacement des pages dédiées aux remerciements, à la bibliographie et à l’annexe, ainsi que la pertinence du choix du thème du mémoire, ont été rappelés à l’assistance. Composée du vice-président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) en charge du sponsoring, Me Jean-Marc Yacé, et des candidats d’Abidjan et de Bassam. Il a par ailleurs insisté sur le contenu de ces différentes parties, non sans rappeler que tout candidat, devrait s’efforcer à être concis et clair dans l’élaboration de ses idées. « C’est un travail que le président Bamba Cheick m’a confié. Je compte le mener dans la clarté et la transparence. Ne comptez pas sur moi pour dévier de mes principes », a-t-il averti entre deux explications des thèmes retenus pour la séance du jour.

Aux fins de faire ressortir tout le caractère sérieux du passage de grades, le Grand-Maître Lucien Kraidy, a conseillé aux uns et aux autres, de s’inspirer de l’exemple du président de la FITKD. Qui, candidat au grade de 6e Dan Kukkiwon en 2014, s’est plié sans rechigner, nonobstant son statut, aux différentes étapes menant au précieux graal. La formation s’est davantage enrichie par la contribution des impétrants, qui ont posé de nombreuses questions. Auxquelles l’ex-secrétaire général de la FITKD a apporté des réponses judicieuses.

Le Kukkiwon exige depuis quelques années, un mémoire pour les candidats à partir du grade de 4e Dan. Ce mémoire est noté sur 100. En raison de 60 points pour le document rédigé, et 40 points pour la soutenance. Le dépôt des mémoires est prévu pour le 30 septembre prochain, quand la soutenance aura lieu les 28 et 29 octobre 2017. La formation pratique s’ouvre demain mercredi à 18h au Foyer des Jeunes d’Attécoubé.

SERCOM FITKD

Voir les photos ...

Partage cet article