FITKD News

Distinction / Awards du sport ivoirien Le Taekwondo se taille la part du lion

Distinction / Awards du sport ivoirien Le Taekwondo se taille la part du lion

La structure Sport Plus organisait vendredi à l’Hôtel du District Autonome d’Abidjan, la 6e édition des Awards du sport ivoirien. A l’instar des années précédentes, la Fédération Ivoirienne de Taekwondo était à l’honneur.

La bonne organisation et le professionnalisme de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) viennent une fois encore, d’être reconnus. La 6e édition des Awards du sport ivoirien, qui se tenait vendredi à la salle Emmanuel Dioulo de l’Hôtel du District Autonome d’Abidjan, s’est transformée en un véritable triomphe à la FITKD. Les prestigieux titres de meilleur athlète de l’année (Ruth Gbagbi), meilleur formateur (Appolos Ledjou), meilleur entraineur (Tadjou Attada et Chérif Adama), meilleure fédération sportive (FITKD) et meilleur président de fédération sportive (Cheick Daniel Bamba), sont tous revenus au Taekwondo. Les internautes (qui désignent les lauréats) ont donc reconnu l’excellent travail abattu par Me Cheick Daniel Bamba et son équipe. Au point de les mettre au diapason de cette célébration du mérite des acteurs du mouvement sportif ivoirien.

Zadi Hortalin, Cissé Gueu Arthur… également lauréats

Les Taekwondo ins n’étaient pas les seuls heureux à cette fête du sport ivoirien, estampillée Sport Plus de Hervé Porquet. Les fédérations sportives de rugby, nanbudo, othello, muay thai, badminton, sports paralympiques, judo ainsi que l’Association la Menthe Ivoirienne, ont été honorées. Pour leur grande contribution au développement du sport ivoirien. En individuel, le trophée du meilleur espoir du sport ivoirien est revenu sans surprise à Cissé Gueu Arthur. Le jeune sprinteur ivoirien, qui a crevé l’écran lors des VIIIe Jeux de la Francophonie, a vu son mérite reconnu par les internautes. Tout comme Blé Zadi Hortalin, l’excellent portier de l’Africa Sports d'Abidjan, meilleur footballeur de l’année. Victor Yapobi a raflé le prix de la meilleure organisation d’un événement sportif international, pour la qualité du dernier Marathon de Côte d’Ivoire.

Avec ses modestes moyens et sans l’appui de partenaires, Sport Plus s’est montré à la hauteur de la bonne tenue d’un tel événement. Qui a mobilisé il faut le dire, de nombreux acteurs du sport ivoirien dont des athlètes, des promoteurs privés d’activités sportives et des présidents de fédérations sportives. Hervé Porquet a traduit sa gratitude aux internautes, aux lauréats et aux acteurs du mouvement sportif ivoirien pour leur implication dans la réussite de cette édition des Awards du sport ivoirien. Il a espéré que dans les années à venir, avec un peu plus de moyens, que cette cérémonie soit une référence en Côte d’Ivoire et au-delà des frontières du pays.

Cheick Daniel Bamba assène ses vérités

Présent à la salle Emmanuel Dioulo de l’Hôtel du District d’Abidjan pour soutenir l’initiative, le ministre Cheick Daniel Bamba a eu une intervention fort remarquée. Très remonté contre les agissements du Comité National Olympique Côte d’Ivoire (CNO-CI), qu’il assimile à un harcèlement contre sa personne et son comité directeur, Me « ODANE » a fait savoir qu’il était maintenant prêt pour le combat. Après tout ce qu’il a fait pour le sport ivoirien, en permettant notamment aux dirigeants actuels du CNO-CI de se vanter d’avoir ramené deux médailles olympiques à la Côte d’Ivoire, il déplore que son nom soit si maladroitement trainé dans la boue.

Révolté et choqué par le dernier courrier du Président du CNO-CIV l’invitant à passer service avec son Comité Ad’hoc, BAMBA en tournant ce courrier en dérision a relevé le manque cruel de respect pour ce que lui et la FITKD venait de réussir avec faste pour le renom du Sport ivoirien et la Côte d’Ivoire : l’organisation parfaite de la Finale des Grands Prix, le Gala des Awqrds et la Coupe du Monde de Taekwondo vus par satelitte dans plus de 100 pays et en transmission directe par la Télé, le stream, You tube etc.

« Le Taekwondo - in ne recule pas, surtout quand il a raison. L’Union Africaine, le Kukkiwon, la World Taekwondo nous ont unanimement donné raison. La World Taekwondo, l’Union Africaine, le Kukkiwon, l’Union Francophone de Taekwondo, représentés au plus haut niveau, sont venus à Abidjan lors de ces évènements pour m’apporter ainsi qu’à mon comité directeur tout leur soutien et la légitimité en plus de la légalité. Je serai maintenant présent au siège de la FITKD tous les jours, je les attends. Qu’ils viennent pour leur passation de charges, et ils sauront de quel bois je me chauffe », a-t-il été menaçant. « Malgré tous nos efforts et ceux d’importantes personnalités pour régler cette affaire, le CNO-CI et son président n’entendent pas raison. Qu’ils sachent que je suis prêt maintenant, pour engager ce combat là jusqu’au bout. A deux ans des Jeux Olympiques, au lieu de proposer aux fédérations olympiques une vision, des projets concrets, pour Tokyo 2020, c’est plutôt Bamba Cheick qui est devenu leur projet.

Pire, le bureau actuel du CNO-CI est dans l’illégalité puisque son mandat est arrivé à expiration depuis quelque temps. Je vais demander bientôt aux présidents des fédérations sportives olympiques une rencontre, pour mettre sur pied un comité ad’hoc qui va gérer la transition au CNO-CI organiser des élections et nous donner un CNO-CIV plus soucieux du devenir du sport ivoirien >> , s’est-il voulu explicite.

Le Taekwondo ivoirien ayant aujourd’hui atteint un certain niveau, qui fait de lui une référence dans le monde, il est hors de question a fait savoir Cheick Daniel Bamba, que la FITKD tombe entre les mains d’arrivistes sans aucune étoffe pour prendre en mains ce qu’est devenu actuellement le Taekwondo ivoirien. Et de se demander, devant une salle acquise à son intervention, quelle fédération sportive le sieur Lucien Kouakou a déjà gérée pour prétendre diriger un pseudo comité ad’hoc pour gérer le Taekwondo ivoirien?

Avant lui, dans la même veine, le président de la Fédération Ivoirienne de Judo et Disciplines Associées (FIJDA) a exprimé son amertume et ses regrets. Isaac Angbo a déploré que tous les sacrifices des présidents de fédérations sportives, ne soient vains. A l’en croire, avec le spectacle qu’offre le CNO-CI au Taekwondo, voire comment Cheick Daniel Bamba est payé aujourd’hui, il y a de quoi à désespérer du sport ivoirien. Sentiment largement partagé par l’assistance, qui a longuement ovationné les deux intervenants.

SERCOM FITKD

Partage cet article