FITKD News

Cérémonie de libation coréenne

Cérémonie de libation coréenne

SEM Rhee Yong-Il veille au bon déroulement des travaux du Centre Sportif, Culturel et des TIC Alassane Ouattara

Lancés en septembre 2017, les travaux du Centre Sportif, Culturel et des TIC Alassane Ouattara, connaissent un taux de réalisation de 12%. Soucieuse du bon déroulement desdits travaux jusqu’à leur terme, prévu à la fin de l’année 2019, l’Ambassade de la République de Corée en Côte d’Ivoire, a procédé dans l’après-midi du vendredi 29 juin sur le chantier du Centre Sportif, Culturel et des TIC, sis au bas-fond du Lycée Technique à Cocody, à une cérémonie de libation dans la pure tradition coréenne. Au premier rang de cette cérémonie, l’Ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur (SEM) Rhee Yong-Il, a invoqué les mannes aux fins que la construction de cette importante infrastructure, se déroule sans incident.

Sous la tente dressée à cet effet, le diplomate coréen a procédé au rituel d’usage. Le « Kangsin Rye » ouvrant la cérémonie de libation par l’invocation des esprits du Ciel et de la Terre. SEM Rhee Yong-Il a ainsi allumé des bougies et dit une prière. Ensuite, le « Choheon Rye » a été mené par Park Wankyu, le Directeur-Résident de la KOICA (Agence Internationale Coréenne de Coopération et de Développement). Il s’agit de la première libation destinée aux esprits de la Ciel et de la Terre pour la bonne exécution des travaux. Après avoir lu une prière annonçant l’effectivité des travaux aux mannes du Ciel et de la Terre, Park Wankyu leur a demandé de protéger le chantier contre toutes sortes d’incident.

Le Maître d’œuvre, les responsables du Cabinet d’architectes Koffi et Diabaté, et ceux d’EMEBCI, y sont allés de leur libation, le « Aheon Rye ». C’est enfin le ministre Daniel Cheick Bamba, Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD), qui a clôturé cette série de libation. En présence des personnalités de l’Ambassade de la République de Corée en Côte d’Ivoire, du représentant du ministre des Sports et des Loisirs, l’Inspecteur Général Sékongo Kafalo Daouda, des membres du comité directeur de la FITKD et des ouvriers travaillant sur le chantier.

Au cours de son intervention, l’Ambassadeur Rhee Yong-Il a espéré qu’à terme, ce Centre soit apprécié et fréquenté par les Ivoiriens. Pour lui, trois faits symbolisent l’excellence des relations ivoiro-coréennes. A savoir l’introduction en Côte d’Ivoire du Taekwondo en 1968 par le Grand-Maître Kim Young Tae, la passion des Ivoiriens pour le Taekwondo et la construction du Centre Sportif, Culturel et des TIC Alassane Ouattara, l’un des plus importants projets à l’étranger de la République de Corée. « Le gouvernement coréen a décidé de réaliser ce projet, symbole de la coopération ivoiro-coréenne, avec un financement de près de 7 milliards de FCFA, tiré essentiellement des taxes et impôts du contribuable coréen. Ce Centre véhicule trois valeurs que sont la passion, la compréhension mutuelle et la communication, j’invite les ouvriers à les garder en esprit », a indiqué le diplomate coréen.  L’Inspecteur Général du Ministère des Sports et des Loisirs, Sékongo Kafalo Daouda, et le ministre Daniel Cheick Bamba, ont abondé dans le même sens, en exaltant la bonne santé des relations entre la Côte d’Ivoire et la République de Corée. Non sans se féliciter de la réalisation de ce projet.

La remise d’une enveloppe symbolique aux ouvriers en guise d’encouragement, la visite guidée du chantier et l’exposé sur l’évolution des travaux par l’entreprise EMEBCI, ont été les autres faits marquants de la cérémonie. A noter que le Centre Sportif, Culturel et des TIC Alassane Ouattara est construit sur une superficie de 8.824 m² avec deux parties principales. Le gymnase omnisports d’une capacité de 1 500 places, situé sur la partie haute du site​, qui sera aéré de façon naturelle, et le centre culturel, avec six salles annexes et les bureaux de la FITKD. Un parking d'une centaine de véhicules est également prévu. L’Etat de Côte d’Ivoire intervient dans le financement des travaux, notamment la voirie, l’assainissement et l’éclairage avec un financement de plus d’un milliard de FCFA.

SERCOM FITKD

Cliquer ici pour télécharger le document joint

Partage cet article