FITKD News

Bamba Cheick Daniel rassure les Taekwondo ins de Yamoussoukro

Sortie de crise, développement de la discipline

Bamba Cheick Daniel rassure les Taekwondo ins de Yamoussoukro

Le Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) a échangé en début de soirée du mercredi 29 août à l’Hôtel Président, avec la communauté Taekwondo ine de Yamoussoukro. Cette rencontre d’informations a permis au ministre Bamba Cheick Daniel de faire un tour d’horizon de la situation actuelle du Taekwondo ivoirien. Une discipline qui se porte bien, malgré la longue crise que le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV), lui a inutilement imposée. Concernant cette crise, le patron du Taekwondo ivoirien a rassuré ses hôtes, qu’elle était maintenant loin derrière eux. Les derniers vestiges de la mésentente et des incompréhensions, sont tombés avec les récentes rencontres que le comité directeur de la FITKD, a eues avec les Maîtres de Taekwondo, proches de l’ex-comité ad’hoc du CNO-CIV.

Raison pour laquelle, Me Bamba Cheick Daniel a essentiellement parlé développement. Avec en ligne de mire, les résultats obtenus ces dernières années, qui ont contribué à imposer le Taekwondo ivoirien comme l’un des meilleurs au monde. Mais surtout l’héritage conséquent qu’il lèguera à la communauté Taekwondo ivoirienne, le Centre Sportif, Culturel et des TIC Ivoiro-Coréen, qui sera livré en décembre 2019. Me Bamba Cheick Daniel a donc recommandé à tous les pratiquants de Taekwondo sur l’ensemble du territoire ivoirien, de demeurer unis en regardant dans la même direction. C’est dans la paix et la cohésion que les acquis seront consolidés. C’est dans ce sens qu’il a promis travailler pendant les deux ans qui le séparent de la fin de son présent mandat.

La Ligue Régionale de Taekwondo du Bélier étant minée par des querelles, le Président de la FITKD a ouvertement dénoncé les clans. Il a appelé l’actuel président de la Ligue, Me N’Guessan Jean-Brice, et son successeur, Me Morgan Koné, à s’entendre. Il voudrait compter sur eux pour que les palabres cessent afin que la concorde revienne à Yamoussoukro, qui compte maintenant une vingtaine de Ceintures Noires.  Tout en demandant aux Ligues de faire preuve d’imagination en organisant des compétitions pour jauger le niveau des athlètes, le ministre Bamba Cheick Daniel a indiqué qu’il rêve d’organiser à Abidjan et à Yamoussoukro, un grand Open International. Pour finir, l’hôte des Taekwondo ins de Yamoussoukro a pris l’engagement de multiplier ce genre de rencontres avec la base.

SERCOM FITKD

Voir les photos ...

Partage cet article