FITKD News



BAMBA CHEICK DANIEL ET SON PARCOURS EXCEPTIONNEL

Au sortir de l’Assemblée Générale Ordinaire de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo au titre de l’exercice 2019, tenue avec faste ce samedi 19 décembre 2020 au Centre Sportif Ivoiro-Coréen Alassane Ouattara, laquelle a mobilisé les VRAIS pratiquants de Taekwondo au nombre de 213 membres actifs statutaires en règle sur les 241 convoqués qui participent de manière effective à la vie fédérale, le devoir de mémoire m’oblige à rendre témoignage et à saluer celui par qui Dieu est passé pour faire des miracles pour le sport ivoirien dont les plus heureux sont, bien entendu, la Communauté des Taekwondo ins de Côte d’Ivoire.  

Dans la vie des hommes sur terre, le plus souvent, l’homme ne devient un héros que lorsqu’il est étalé, couché. En d’autres termes, lorsqu’on est mort et qu’on n’est plus de ce monde, l’on vous encense de toutes les qualités. Vous n’avez pas de défauts, votre parcours est impressionnant et remarquable, vous n’avez rien fait de mal, de négatif. Votre vie sur terre est exemplaire, rien n’a été raté, rien que du succès. 

Chaque fois que j’assiste aux éloges d’une personne après sa mort, j’ai mal et je souffre qu’elle soit partie sans avoir entendu tout le bien qu’on pensait d'elle. Je trouve cette façon d’honorer les hommes ici-bas, hypocrite.  

J’ai décidé de faire ce témoignage à l’endroit de l’ancien Coach de la section Taekwondo de l’Abidjan Université Club pour qu’il m’entende de son vivant et qu’il sache que je fais partie de ses admirateurs, de ceux qu’il a séduit par sa manière de gérer notre Taekwondo. Certes, tout n'a pas été parfait, mais des exploits ont été réussis. C'est cela l'essentiel.  

Je n’ai pas l’âme d’un lâche, je ne suis pas non plus de la race des vautours qui, le jour, rient avec cet homme plein de générosité, lui soutirent de l’argent après des éloges qui manquent visiblement de sincérité, le sollicitent sans se gêner pour des aides de tous genres et le soir venu, dans l’obscurité totale où l’on a du mal à les distinguer des « Baéfouê » (qui veut dire sorcier en langue baoulé), ils lui tirent dessus, à boulets rouges, dans tous les sens comme si leurs chemins ne s’étaient jamais croisés.  

Le Père Fondateur de cette nation (LA COTE D’IVOIRE), j’ai nommé le Président Félix Houphouët Boigny, ne cessait de dire : « l’histoire est un témoignage et les témoignages sont les faits. L’histoire est belle lorsqu’elle n’est pas habillée de ce vieux tissu déchiré qui masque sa divine beauté ». Pour dire que mon témoignage ne repose que sur des faits vécus sous l’ère Bamba Cheick Daniel, Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD).  

Monsieur le Président, cher grand frère Bamba Cheick Daniel, 

Permettez-moi de m’incliner et de vous saluer avec déférence pour le remarquable travail abattu en une dizaine d’années pour le compte du Taekwondo ivoirien. Je tiens à remercier mon Dieu, Allah, de m’avoir mis sur votre route pour que cette rencontre fortuite ait lieu, qu’on se découvre et que je fasse partie des personnes choisies par vos soins pour travailler à vos côtés. Cela a fait de moi l’un des témoins indiscutables, qu’on me le concède ou pas, de ces moments forts et historiques que nous avons partagés avec vous en tant que premier responsable de notre institution fédérale.  

Mais avant, je voudrais rappeler ici que notre rencontre a été un épisode difficile, voire douloureux. Nous nous sommes connus dans des circonstances terribles où nous sortions du décès tragique de notre ex. Président de la Ligue de Yopougon, l’Officier de Police Oula Dadéahi Alexis (dont je salue la mémoire avec dignité), arbitrairement combattu pour son franc-parler par votre prédécesseur et ses « Lieutenants ». A cette période de notre rencontre, j’ai douté de votre bonne foi et je vous l’ai dit en vous regardant droit dans les yeux.  

Pour moi, vous étiez de connivence avec ces « Lieutenants » de votre prédécesseur qui se sont acharnés, sans pitié, sur notre ami et Président feu Oula Alexis. L’idée de me rappeler que le même jour de ses funérailles grandioses que la Police Nationale lui a organisées en qualité de grand serviteur de l’Etat devant ce parterre de hauts dignitaires de l’Etat de Côte d’Ivoire, dont les images défilent encore dans mon esprit, votre prédécesseur, ses amis et ses « Lieutenants » organisaient un stage à Bingerville ce samedi 28 décembre 2008, cette idée que dis-je, ce souvenir me fatigue. J’ai trouvé cela cruel et inexplicable pour un Taekwondo in actif, ancien compétiteur et Président de Ligue, primé par deux fois Meilleur Dirigeant de Ligue de Côte d’Ivoire. 

Sans vous connaître, je vous avais classé parmi ces personnes que je continue de qualifier de méchantes. Je m‘en souviens encore comme si c’était hier. Vous m’avez répondu calmement : « jeune frère, je te comprends. A ta place, j’aurais pensé pareil ».  

Monsieur le Président, 

Le temps est passé par-là et je sais que vous avez passé l’éponge sur cet épisode sombre, où le jeune frère ANZ que je suis, ne savait pas qui était ce grand frère Bamba Cheick Daniel. La suite, on la connaît.  Vous m’avez convaincu par un programme sérieux, des idées claires, des objectifs précis, à rejoindre votre équipe de travail pour mener ensemble ces grands projets que le temps m’a permis de découvrir pour le bonheur des Taekwondo ins.  

En douze ans bientôt de gestion, je puis dire que vous avez frappé fort. Vous avez rêvé grand pour le Taekwondo ivoirien et Dieu vous a écouté, car tous vos vœux ont été exaucés. Jamais, je n’ai vu pareil. La FITKD a été réorganisée et elle est devenue une machine redoutable. Tout a été révolutionné. Quel audace vous avez eu Président !!!!!!!!!  

Une révolution qui a emporté certains de vos proches collaborateurs qui, très vite, ont pris la poudre d'escampette parce que difficile pour eux de suivre votre rythme de travail. La suite, on la connaît. C’est une cabale orchestrée contre votre personne et votre Comité Directeur avec pour objectifs de vous fragiliser, vous affaiblir et vous écarter de la gestion fédérale. Mais Dieu a voué à l'échec toutes leurs entreprises parce que vous étiez sur le chemin de la vérité.  

Monsieur le Président, 

2009–2019, que de chemins parcourus…Que d’obstacles rencontrés ! Que d’embûches….Que de défis…..Que de challenges….Que de victoires remportées….Que de grandes choses réussies !      

Loin de moi la prétention de faire le bilan de la dizaine d’années passées à la tête de la FITKD de 2009 à 2019, mais juste retenir quelques faits qui mettent en évidence votre charisme, vos qualités managériales, votre altruisme, votre opiniâtreté, votre audace et votre don de soi.  

Mon témoignage va se focaliser uniquement sur les points saillants du repositionnement de la Côte d’Ivoire au plan international et qui ont fait de notre Taekwondo le Numéro 1 en Afrique avec des conséquences qui nous classent au nombre des grandes nations de Taekwondo au monde. 

Ces points forts se déclinent comme suit : 

1-NOTRE AVENTURE A LAUSANNE EN SUISSE EN JUIN 2013 

Après la Coupe du Monde Francophone à Abidjan en 2012, vous avez décidé d’aller à la conquête du monde. Pour vous, la Coupe du Monde Francophone n’était juste qu’un test au plan organisationnel, un tremplin.  

Pour y arriver, il fallait démontrer aux yeux des décideurs de la World Taekwondo de la capacité de la Côte d’Ivoire à accueillir un évènement de grandes envergures sur le sol ivoirien. Ainsi, suite à l’appel à candidature lancé pour l’organisation de la Coupe du Monde par Equipes en 2013 en Afrique, la FITKD présente avec l’onction des autorités ivoiriennes sa candidature.  

Une chose était d’être candidat avec la caution des autorités, une autre était de convaincre le Conseil Exécutif de la World Taekwondo à retenir la Côte d’Ivoire. Après mille réflexions, il faut se rendre à Lausanne, dans la cité olympique. Vous voilà dans une aventure avec votre Secrétaire Général que je suis et nous foulons le sol suisse dans l’inconnu total, pour défendre la candidature de la Côte d’Ivoire pour l’organisation de la Coupe du Monde par Equipes 2013.  

Lausanne fut une mission périlleuse. Selon les échos reçus, les carottes étaient cuites pour la Côte d’Ivoire devant le Gabon et l’Egypte qui ont eu le temps de préparer minutieusement le terrain avant la Côte d’Ivoire. Les chances de la FITKD étaient très minces mais, Président, vous y avez cru, dur comme fer.  

Malgré la bonne longueur d’avance de l’Egypte et du Gabon sur nous, j’ai découvert en Suisse un Bamba Cheick Daniel aux lobbyings incroyables, dans les hôtels, dans les restaurants, au siège du Comité International Olympique, dans les cafés, les chambres. Il ne fallait rien négliger. En 48h, soit les 5 et 6 juin 2013, nous avons changé les donnes. La suite, on la connaît.  

La Côte d’Ivoire est sortie victorieuse de ce Conseil Exécutif de la World Taekwondo (WT) à Lausanne avec 26 voix sur 28 devant les favoris qu’étaient les Gabonais et les Egyptiens. Un changement de situation que j’étais loin de m’imaginer bien que confiant et optimiste. Nous étions le 7 juin 2013.  

J’ai vu à Lausanne du Grand Odane (sobriquet de Bamba Cheick). Bien que n’étant pas autorisé à siéger, vous avez conquis les cœurs des décideurs de la World Taekwondo au grand dam de l’Egypte et du Gabon. 

2)-LA QUESTION SECURITAIRE DE L’ORGANISATION DE LA COUPE DU MONDE PAR EQUIPE A ABIDJAN EN 2013 DEVIENT UNE EQUATION A RESOUDRE PAR BAMBA CHEICK DANIEL A PUEBLA AU MEXIQUE 

L’autre fait majeur qui m’a émerveillé et qui m’a laissé sans voix, c’est cet autre lobbying mené de main de maître par vous à Puebla au Mexique en juillet 2013 devant les instances internationales, en marge du championnat du monde de Taekwondo où la Côte d’Ivoire présentait deux équipes, masculine et féminine.  

En effet, après avoir obtenu l’organisation de la Coupe du Monde à Lausanne, un préalable a été posé par le Conseil Exécutif de la Fédération Mondiale de Taekwondo qui était le volet sécuritaire. La Côte d’Ivoire venait de sortir d’une crise post-électorale sans précédent et le Conseil Exécutif s’inquiétait des questions sécuritaires. Là encore, Président, vous avez fait montre d’un grand management pour rassurer les uns et les autres. Et les pays participants ont été informés qu’ils pouvaient se rendre à Abidjan sans crainte.  

La mission à Puebla, vous l’avez menée avec moi, votre Secrétaire Général, accompagné du Directeur de Cabinet du Ministre des Sports d’alors, Mr. Moumouni Sylla et de son Conseiller Technique Mme Boni. Un travail titanesque conduit de bout en bout par vous, Me Odane, à Puebla qui a connu une fin heureuse.  

3)-LA TOUCHE DE BAMBA CHEICK DANIEL PERMET UNE GRANDE COUPE DU MONDE PAR EQUIPE A ABIDJAN EN 2013  

Pour ceux qui ne le sauraient pas, c’est bien la superbe organisation de la Coupe du Monde par Equipe à Abidjan 2013 qui a fini par convaincre le monde entier de ce que la Côte d’Ivoire est une grande nation de Taekwondo. Les résultats sportifs qui ont suivi n'ont fait que confirmer ce fait.

Au bord de la Lagune Ebrié à Abidjan, c’est un Bamba Cheick vêtu du manteau de Président du Comité d’Organisation qui veille aux moindres détails d’une organisation qui a fait tâche d’huile dans les annales des évènements de la WT. Une compétition bien organisée qui a battu tous les pronostics dans l’histoire du Taekwondo en Afrique.  

La Coupe du Monde 2013 à Abidjan fut un moment électrique pour les férus de sport, haut en couleur, une ambiance folle avec des athlètes déchaînés, un public fou avec des autorités engagées. Jamais l’Afrique n’avait pu rassembler sur son sol tout le gotha du Taekwondo mondial mais, Président, vous l’avez réussi avec votre comité de pilotage. Quel fou de Taekwondo vous êtes ! 

Après ces prouesses à Lausanne et l’organisation avec maestria de la Coupe du Monde par Equipe à Abidjan, la Côte d’Ivoire a repris sa place dans la cour des Grands.  

Et ce, grâce au génie de Bamba Cheick, à sa passion et surtout à sa foi.    

4)-LA REPRISE DE LA COLLABORATION AVEC LA REPUBLIQUE DE COREE PAR L’ANCIEN MINISTRE DE L’ADMINISTRATION DU TERRITOIRE 

La République de Corée avait l’habitude de soutenir les actions du Taekwondo ivoirien. Mais à partir des années 90, les Coréens ont levé le pied. Il a fallu l’arrivée à la tête de la FITKD de Maître Bamba Cheick Daniel, Préfet Hors-Grade et ancien Ministre de l’Administration du Territoire pour remettre les choses sur les rails de fort belle manière. Avec Odane, la Corée a repris confiance en notre Taekwondo et les autorités coréennes sont fières du niveau de coopération avec la Côte d’Ivoire parce qu’il voit leur Taekwondo, leur culture être un centre d’intérêt pour les Ivoiriens.  

Avec Bamba Cheick Daniel, la communauté coréenne n’est plus dépaysée en terre ivoirienne et le Taekwondo ivoirien peut se réjouir de bénéficier de l’inconditionnel soutien de la République de Corée.  

Aujourd’hui, grâce à Bamba Cheick Daniel, le Taekwondo ivoirien a un siège digne qu’aucune fédération dans le monde ne possède, à part, bien sûr, la Corée. Que dire de tout ce joyau architectural qui vient agrandir le nombre des infrastructures sportives de notre pays ? Qui l’eût cru ? Personne… 

Président, c’est votre œuvre, c’est le fruit de votre management gagnant. C’est le cadeau que Dieu vous donne et que vous laisserez à la postérité pour service rendu à la communauté des Taekwondo ins et au monde sportif.  

5)-LA CONSECRATION DU TAEKWONDO IVOIRIEN A RIO DE JANEIRO EN 2016 

Les faits parlent d’eux-mêmes. Et l’histoire, ce sont les faits comme le disais-je tantôt.  

Après plusieurs tentatives infructueuses aux Jeux Olympiques entre 2000 et 2016, la Côte d’Ivoire est enfin entrée dans l’histoire du sport olympique de manière inimaginable.  

Me Bamba Cheick Daniel, vous êtes celui qui a vraiment cru en ce sacre olympique. Il était inscrit en lettre d’Or dans votre matrice opérationnelle en 2009. J'en suis témoin. Ces médailles olympiques remportées en 2016 par nos deux pachydermes ne sont point le fruit du hasard. C’est votre rêve. C’est cette foi que vous avez en ce rêve avec la puissante main de Dieu qui nous les ont données. Et comme par enchantement, les prophètes de nos deux médailles olympiques se sont multipliés subitement. Où étaient-ils avant que vous ne soyez Président de cette fédération. Je rappelle que vous en êtes le 8ème, donc pas le premier.  

Moi, votre Secrétaire Général, je rends à César, ce qui est à lui. Je ne tronque pas l’histoire, je ne travestis pas les faits. 

Mon cher Président, je ne suis pas étranger à tous ces chemins tortueux traversés pour arriver au sacre de RIO, à commencer par votre don de soi entre janvier 2014 et décembre 2015 en passant par les succès de Cissé Cheick Sallah à Moscou. Que de débauches d’énergie, que de souffrances financières, que d’incertitudes, que de palpitations. Des moments difficiles qui n’étaient pas indiqués pour les cardiaques.  

Que dire de ces frayeurs vécues à Rio lorsque Cissé Cheick Sallah a été accusé de harcèlement ? C’est grâce à votre flair que j'ai été à Rio pour suivre l’équipe. C’est cette présence à Rio qui nous a permis de profiter de nos contacts au sein des dirigeants de la WT pour sauver Cissé Cheick Sallah et ramener la quiétude au sein de l’équipe ivoirienne de Taekwondo dans ce Village Olympique de Rio. N'eût été Dieu qui a tout prévu pour qu'on y soit, Cissé Cheick aurait été sorti du village olympique comme ces athlètes cubain et  marocain qui ont été sommés de rentrer chez eux dans leurs pays avant l'entame des JO de RIO.

Président, c’est de votre poche que ce voyage inattendu a été possible et je suis arrivé à Rio De Janeiro. Et la suite est encore vivace dans nos esprits …. !!!  

Je saisis cet instant pour renouveler ma gratitude à Corine, votre épouse, votre Coach principal de tous les jours. Qu’elle soit élevée au nom du Seigneur. C’est elle qui m’a soulagé à Rio lorsque j’ai épuisé toutes mes économies après trois semaines passées. Je n’étais pas de la délégation officielle, ce qui ne me donnait pas droit à une prise en charge du Ministère des Sports.   

Que de sacrifices mon Président !

Comme un visionnaire, votre foi et votre détermination ont conduit la Côte d’Ivoire sur le toit olympique. C’était incroyable au départ, mais c’est devenu vrai, réalité et chacun s’en vante avec des prophètes qui sortent de toutes parts pour parler des médailles olympiques sans dire leur part de vrai sacrifice.  

Le Général Ministre Gaston OUASSENAN KONE, le Père Fondateur de la FITKD a eu, en son temps, ses challenges et l’on peut continuer de lui témoigner notre reconnaissance pour les résultats obtenus. Lui et son équipe ont donné le meilleur d’eux-mêmes et donné des fondements solides à la FITKD, raison pour laquelle malgré les turbulences qu’elle rencontre sur son chemin, elle avance allègrement. Déjà à l'époque, les résultats présageaient d'un avenir radieux :  

-la FITKD est membre fondateur de la WT en 1973.  

-le Taekwondo ivoirien s’est bien illustré à Séoul en 1975, à Chicago en 1977, aux Pré-Mondiaux à Séoul en 1978, à Stuttgart en 1979,  

-la Côte d’Ivoire a été sacrée Championne d’Afrique en 1979.  

C’est sous l’impulsion du Père Fondateur que les germes de l’Union Africaine de Taekwondo ont été semés avant qu’il ne cède le fauteuil à son ami et compagnon, le Ministre Edmond Zegbehi Bouazo. Que du travail bien fait…. 

Sous le Ministre Edmond Zegbehi Bouazo avec les Maîtres Arsène Zirignon et bien d’autres, le Taekwondo a brillé à Santa Clara en 1981. Les Taekwondo ins ont fait sensation à Séoul en 1985 et les Eléphants Taekwondo ins ont été reçus par le Père de la Nation, Houphouët Boigny pour mission bien accomplie. A Barcelone en 1987, le Taekwondo ivoirien était encore présent.  

Merci à tous ces passionnés qui se sont mis au service du Taekwondo ivoirien, sans calcul.  

C’est tout ce colossal et admirable travail qui a inspiré Odane qui, en 1989, avait déjà partagé sa vision du Taekwondo ivoirien avec Me Arsène Zirignon, alors Président de la FITKD.      

Mon référent Président, Maître Bamba Cheick Daniel, 

Qu’on vous admire ou qu’on tente de vous salir par jalousie ou parce que vous avez réussi là où d'autres ont échoué à maintes reprises, vous êtes entré dans l’histoire du sport en Côte d’Ivoire. Quel que soit ce qu’on dira de méchant de vous, vous resterez le seul dirigeant ivoirien à avoir pu ramener pour la première fois deux médailles olympiques à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique. C’est un fait qu’on ne peut pas effacer.  

Président Bamba Cheick Daniel, toute l’Afrique entière vous salue et vous dit MERCI ! 

Vous êtes un homme d’action, pratique, passionné et réaliste. Votre passion me fait penser à d’autres grands dirigeants qui m’ont marqué. Je pense à Bernard Tapie, feu Pape Diouf, Maître Roger Ouégnin, Président Simplice De Messé Zinsou, pour ne citer que ces quelques figures emblématiques du monde du sport.  

Grand manager, Grand meneur d’hommes, Homme de relation, Homme de terrain, votre parcours est édifiant et impose admiration.  

Mon cher aîné Odane, Dieu vous a tout donné en tant que dirigeant sportif. 

Sans certainement le savoir, sachez que vous avez honoré tous nos Taekwondo ins disparus trop tôt. Je suis plus que jamais sûr qu’ils sont fiers de ce beau travail accompli pour le rayonnement du Taekwondo ivoirien.  

Feu le Général Botti Coffi, feu l’Ambassadeur Kanga Michel Atchinkwassy, feu le Préfet Karim Traoré, feu Me Arsène Zirignon, Feu Me Touré Tiékoura, Feu mon ami et compagnon Gadou Gbogbo Séraphin décédé à la tâche pour le Taekwondo, Feu Me Yapi Grégoire, Feu mon Maître Karim Akandé, feu Me Tonga Jules, Feu Edmond Zegbehi Bouazo, Feu Sanogo Mamadou dit Docteur, Feu l’Officier de Police, Maître Oula Alexis et récemment feu Maître Anoma N’Dathz et j’en passe, tous vous saluent depuis l’au-délà. J'ai la ferme conviction qu’ils sont fiers de vous et prient pour vous. C'est pourquoi, vous tenez bon, croyez-moi !

Vous avez grandi nos Pères Fondateurs. Le Président-Fondateur et ses amis de l’époque sont également comblés de voir que l’héritage est bien géré, notre bien commun est bien tenu.   

Quant à moi, je ne peux que dire merci à Dieu d’avoir fait de moi un des témoins de cette histoire glorieuse que vous avez écrite pour le Taekwondo ivoirien.   

De votre vivant et pendant qu’il est encore temps, j’ai tenu à faire ce témoignage, saluer toutes ces actions fortes et vous dire merci pour ce parcours exceptionnel que vous avez réalisé et qui laisse des traces indélébiles.  

Que Dieu se souvienne de tout ce que vous avez apporté à cette discipline. Vous êtes un vrai champion, un homme qui gagne.  

                                                            

                                                                                                              Fait à Abidjan le 21 décembre 2020 

Me ANZOUMANA Siaka 

SG FITKD 

Article vu : 534 fois

Partage cet article