FITKD News



LE TAEKWONDO IVOIRIEN SE FAIT RESPECTER A RABAT

LE TAEKWONDO IVOIRIEN SE FAIT RESPECTER AU COMPLEXE SPORTIF MOULAY ABDELLAH DE RABAT

Les férus du Taekwondo africain et mondial se souviendront encore longtemps de la qualité du Taekwondo livrée par les tireurs venus de la République de Côte d’Ivoire à l’occasion du Tournoi portant qualification des Jeux Olympiques 2020 dont les lampions se sont éteints à Rabat, au Complexe Moulay Abdellah, ce dimanche 23 février 2020 pour la zone Afrique.

Pour ce tournoi qualificatif des JO, chaque pays disposait de quatre places pour qualifier des athlètes, soit directement par la sélection des six meilleurs mondiaux par catégorie, soit indirectement au cours des tournois qualificatifs des continents, à raison de deux places en hommes et deux places en dames.

DES CHOIX OPERES QUI DONNENT LES RESULTATS ATTENDUS

Pour le cas de la Côte d’Ivoire, le Taekwondo a pu s’octroyer deux places qualificatives directes pour les JO de Tokyo 2020 lors du classement des six meilleurs athlètes, par catégorie, au niveau du Ranking mondial olympique. Le mérite est revenu à l’ivoirienne Gbagbi Ruth de ravir la première place mondiale de la catégorie des -67 Kg dame devenant ainsi tête de liste des six athlètes qualifiés directement dans cette catégorie, quand Cissé Cheick Sallah Junior se positionne 3ème au terme du classement final des -80 Kg sur les six retenus.

Dès lors, il ne restait que deux autres places possibles à défendre. Et pour le Président BAMBA Cheick Daniel et sa Direction Technique Nationale (DTN), les choix devaient se faire stratégiquement sur la base, d’une part, de la bonne forme des athlètes, et d’autre part en tenant compte de la qualité technique et athlétique des athlètes. Ces orientations une fois définies, il revenait à l’encadrement technique de faire des choix judicieux, objectifs répondant à ces exigences techniques. C’est de là que sortent Traoré Aminata Charlène en +67 Kg et Gbané Seydou en +80 Kg parmi une douzaine d’athlètes ciblés. Deux athlètes doués techniquement et dont les chances de qualification étaient réelles. Ces deux athlètes retenus, il fallait assoir un plan de préparation efficace de haut niveau afin de répondre au rendez-vous continental de qualification dans l’espoir de ravir les deux places mises en compétition.

Au Complexe Sportif Moulay Abdellah de Rabat, Gbané Seydou et Traoré Aminata Charlène ont fait mordre la poussière à leurs adversaires et justifié le bien fondé des choix de la DTN portés sur eux.     

GBANE SEYDOU INSAISISSABLE FAIT ETALAGE DE SA GRANDE CLASSE TECHNIQUE ET D’UN FIGHTING SPIRIT INCROYABLE QUAND TRAORE AMINATA CHARLENE FAIT SENSATION ET PREUVE DE BEAUCOUP DE COMBATIVITE

En quart de finale, Gbané Seydou alias Chao Mao croise le fer avec le lybien. Ils se connaissent parfaitement pour s’être rencontrés aux jeux africains 2019. Gbané Seydou conscient de l’enjeu fait preuve de beaucoup d’intelligence et de sobriété au cours du combat. Les consignes du Coach sont claires. Il s’agit de prendre le combat en main et d’assurer au terme des trois rounds en évitant de prendre des coups et de se faire surprendre par des contre-attaques. Chao Mao retient cela et l’applique, si bien que jusqu’au dernier round, le « fils » de Mezi George a su tenir son adversaire par ses feintes et ses attaques enchaînées en marquant six points précieux. N’eût été des pénalités qui ont donné des points à son adversaire, le score aurait été de 6 à 0, mais trois pénalités ont donné trois points au lybien pour donner le score final de 6 contre 3 pour la Côte d’Ivoire. Une victoire synonyme de ticket obtenu pour la demi-finale où l’attend le champion Kenyan. Un combat déterminant aussi bien pour Seydou que pour Charlène. En cas de victoire, d’où de qualification de Gbané, cela serait d’un atout psychologique et mental pour la jeune élève du Club La Source de Koumassi.

 

Quand Gbané Seydou rencontre le Kenyan, les seules secondes d’observation sont juste celles réservées au « Tcharyeut » ou salutation d’usage avant l’entame des hostilités. Les consignes du Coach sont simples à l’encontre de son poulain Chao Mao : Tokyo ou rester à Rabat, autrement dit Tokyo ou rien. Dès le « Sijak » ou top départ, Chao Mao charge son adversaire par une série d’attaques sans arrêt comme un éléphant déchaîné. Coups de pieds dans le plastron, coups de poings et coups de pieds à la tête, tout lui réussit au point que le keneyan cherche ses marques. A la fin du premier round, le score de 10 à 1 est l’expression de cette rage de Chao.

 

Les deuxième et troisième rounds sont semblables au premier.  C’est un combattant fou de rage, d’une agressivité et d’une combativité extraordinaires doté d’un fighting spirit dont les anciennes gloires du Taekwondo ivoirien tels que Théo Dossou, Pamah Emmanuel, Karim Akandé, Gada Kouassi Frédéric, Kouamé Kouman, Bylbé Yao, Koné Souleymane Roël (l’actuel Président du Conseil Régional du Kabadougou), Remarck Patrice, Bayou Brékou Charles, Sanogo Moussa dit Docteur, Bathily Younousse, Koidio Arthur Konan Simplice, Kouassi Guy Franck,… pour ne citer que ces quelques fortes têtes, avaient le secret. Un Gbané Seydou (Chao Mao) dans un grand jour, sans calcul, sans hésitation. Des coups de pieds spectaculaires aux coups de poing à couper le souffle de l’adversaire, en passant par un cinglant KNOCK DOWN ou KO (rendez-vous avec le tapis) tout y passe aisément et c’est le public qui se régale de plaisir. Le Kenyan ne peut que constater les « dégâts » tout affaissé et ne comprenant pas ce qui vient de lui être infligé. Le score du combat de 36 à 5 pour Chao affiche nettement sa supériorité technique, tactique et physique sur son adversaire. Chao Mao « is Back » pourrait-on le dire.

A la fin du combat, ce sont les ovations du public qui accompagnent le Capitaine des Eléphants Taekwondo ins de Côte d’Ivoire quand il sort du tapis pour arriver vers les officiels qui l’attendent pour le féliciter et lui dire MERCI pour le spectacle. Quel combat, quel beau combat, c’est le meilleur des combats de ce tournoi,….Président Bamba Thank you,….a-t-on entendu de partout de nombre de techniciens et officiels de la World Taekwondo. Gbané Seydou qualifié pour Tokyo venait d’ouvrir grandement la voie du succès à Aminata Charlène. Une voie qu’elle suit allègrement.    

 

Après Chao, arrive le tour de combat d’Aminata Charlène dite Dupont pour ses intimes. A Rabat, Aminata a suivi les traces de son aîné pour sortir le grand jeu. Fonceuse, agressive, technique et déterminée, elle l’a été tout au long du combat qu’elle a livré. Rarement l’on a vu Dupont dans cette forme avec une telle débauche d’énergie. Son adversaire, la camerounaise, Raulline SOFFO, n’a eu ni le temps de comprendre ce qui se passait, ni la force de réagir aux attaques dévastatrices de la protégée du Coach Essapa. Des assauts jamais vus dans des enchaînements variés. Aminata a été admirable en se faisant plaisir. Et le public en a été bien servi. Le score de 16 à 0 en faveur de Dupont (Charlène Aminata) est évocateur.

C’est le signe de la bonne santé du Taekwondo ivoirien, mais bien plus, la conséquence d’une préparation bien menée et démarrée plus tôt dans des conditions appréciées par la Direction Technique Nationale avec à sa tête Me NIAVA JEAN JACQUES, Ceinture Noire 6ème Dan et Instructeur International de l’Académie Mondiale de Taekwondo dite Kukkiwon.

LES IVOIRIENS, LES MEILLEURS DU TOURNOI QUALIFCATIF DES JO TENU A RABAT

Les techniciens présents à Rabat restent unanimes sur la grande classe des Taekwondo ins ivoiriens et de ce qu’ils ont fait les meilleurs combats de ce tournoi de la zone Afrique. La gestion des rounds,  la maîtrise du tapis, la combativité, la hargne, le punch, l’aisance technique, la diversité des techniques utilisées, Gbané Seydou et Traoré Aminata Charlène l’ont bien démontré à Rabat à la grande joie du Président BAMAB Cheick Daniel sans lequel le Taekwondo ivoirien ne serait pas arrivé au Maroc.

Grâce à ce dirigeant opiniâtre et « fou » dont la vision est en train de faire de la Côte d’Ivoire une terre de Taekwondo, la communauté des Taekwondo ins et le monde sportif ivoirien, toutes tendances confondues, peuvent se féliciter de constater qu’à Tokyo quatre tireurs Taekwondo ins seront présents, Cissé Cheick Sallah Junior en -80 Kg, Gbané Seydou en +80 Kg, Gbagbi Ruth Marie Christelle en +67 Kg, et Traoré Aminata Charlène en +73 Kg. Le Taekwondo ivoirien vient de remplir sa mission qui était d’arracher ses quatre places qualificatives prévues. Quatre places qualificatives à conquérir, quatre places obtenues et la Côte d’Ivoire sera à Tokyo dans quatre catégories de combat. Un fait historique inscrit en lettres d’Or dans les annales du sport en Côte d’Ivoire.

Gbané Seydou et ses trois autres coéquipiers auront le devoir de défendre vaillamment et valablement le drapeau tricolore aux bandes verticales, Orange – Blanc –Vert, à Tokyo, mais à la seule condition qu’ils puissent bénéficier d’une préparation adéquate avec les moyens  conséquents.

L’appel est réitéré à l’endroit de toutes les bonnes volontés qui rêvent de revivre ces grands moments de ferveur, de communion et d’émotion vécus après les exploits de Cissé Cheick et de Gbagbi Ruth à Rio De Janeiro à l’occasion des Jeux Olympiques de 2016 de soutenir et encourager les efforts de Maître Bamba Cheick Daniel et de son équipe dirigeante afin que les quatre Taekwondo ins qualifiés pour les JO 2020 se préparent comme il se doit.

QUE DIEU BENISSE LE TAEKWONDO IVOIRIEN.


Me ANZOUMANA Siaka, SG de la FITKD

Article vu : 526 fois

Voir les photos ...

Partage cet article