FITKD News



LA FÉDÉRATION IVOIRIENNE DE TAEKWONDO A BESOIN DE MOYENS POUR PRÉPARER SON EQUIPE POUR TOKYO 2020

"LA FÉDÉRATION IVOIRIENNE DE TAEKWONDO A BESOIN DE MOYENS POUR PRÉPARER 
SON EQUIPE POUR TOKYO 2020"

VOUS ÉTIEZ A RABAT AVEC GBANÉ ET CHARLÈNE. COMMENT AVEZ-VOUS VÉCU CETTE DOUBLE QUALIFICATION DES DEUX ATHLÈTES ?

D'abord, il faut savoir que nous nous sommes rendus à Rabat confiants dans la mesure où le travail qui a été fait dans le cadre de notre préparation répondait aux voeux de notre encadrement technique. Le peu de moyens dont nous disposions, nous l'avons mis à la disposition de nos athlètes afin qu'ils se préparent dans de très bonnes conditions. 

Ensuite, le rapport qui nous a été fourni par le coach avant le voyage nous a suffisamment rassurés et convaincus que quelque chose de fabuleux pourrait se produire au Maroc. C'est pourquoi, naturellement, nous avons vécu cette double qualification avec joie et fierté. Avec joie, parce qu'on voyait des efforts récompensés et avec fierté parce qu'on réalisait là un autre exploit, celui de qualifier quatre athlètes, pour la première fois dans notre histoire, pour des Jeux Olympiques. C'est un fait historique à noter et à mettre à l'actif de la bonne politique managériale du Président BAMBA Cheick Daniel. Ce dirigeant sportif réussit des choses formidables et admirables depuis quelques années dans le sport. Honneur à lui.  

COMMENT PEUT-ON JUSTIFIER VOTRE PRÉSENCE A LEURS CÔTÉS ? 

Lorsque nous avons présenté notre projet d'annexe financière au Ministère des Sports, notre tutelle n'a pas jugé utile que nous fassions partie de la délégation. Elle (la tutelle) a limité la délégation à cinq personnes, à savoir, le coach, les deux athlètes (Gbané et Charlène), l'athlète paralympique et un membre du corps médical. Notre Président s'est plaint de ce nombre restreint avant qu'on ne passe de cinq personnes à six. La sixième personne est bien le Président de la fédération. Pour que je sois à Rabat, on a dû laisser tomber le choix du membre du corps médical. Les questions environnementales et financières ne relèvent pas de la compétence du coach ou des athlètes. C'est le rôle du Manager de l'équipe. C'est ce rôle que j'ai toujours joué auprès de l'équipe. Ce sont des sujets sensibles qui, à tout moment peuvent avoir un impact négatif sur l'équipe s'ils sont mal gérés. C'est moi qui décante les situations avec le Comité d'Organisation, c'est moi qui anticipe sur tout ce qui touche à l'environnement de l'équipe afin que les athlètes restent concentrés sur leurs objectifs, c'est moi qui intervient auprès de la World Taekwondo quand c'est nécessaire. Ces missions-là ne peuvent être confiées ni au coach, ni au kiné ou au médecin. A Rabat, 48 heures après notre arrivée, j'ai exigé qu'on trouve un autre hôtel pour que le groupe se sente mieux, en raison des conditions d'hébergement qui pouvaient jouer sur le moral des athlètes et du coach. Si je n'étais pas là, en tant que manager, cela n'aurait pas été possible. 

Autre exemple. Aux JO à Rio en 2016, je n'étais pas de la délégation officielle sous prétexte que le quota du Taekwondo était atteint. Mais c'est notre Président BAMBA Cheick, qui a jugé utile que je sois  à Rio sans être un officiel du groupe pour parer à toute situation imprévue. Voilà comment je me retrouve à Rio, un voyage financé sur fonds propres par la fédération. Heureusement que j'y étais. Car c'est moi qui venait aux nouvelles de notre équipe et qui réglait leurs problèmes personnels. A RIO, nos deux coachs, Tadjou et Chérif, n'avaient pas de chemises blanches à mettre sous leur costume pour la tenue officielle que le CNO CIV leur avait confectionnée. C'est moi qui ai pu leur procurer des chemises blanches. Quand Cissé Cheick a failli avoir des problèmes pour harcèlement à Rio, c'est moi qui l'ai réglé seul, sans l'aide de qui que ce soit, avec les responsables de la World Taekwondo.  Voilà ce qui justifie ma présence aux côtés des athlètes et des encadreurs techniques. 

VOUS ATTENDIEZ-VOUS A CE RÉSULTAT DE VOS ATHLÈTES ?

Oui on s'y attendait puisque c'était notre objectif premier. On s'est dit que le coup est jouable. A défaut, nous ferons tout pour avoir trois qualifiés comme à Rio en 2016. Et nous avons réussi le coup de qualifier quatre athlètes. C'est extraordinaire et nous ne pouvons que rendre gloire à Dieu.

AVEC GBANÉ ET CHARLÈNE, NOUS AVONS AUSSI RUTH ET CISSÉ, CE QUI FAIT 4 TAEKWONDO INS IVOIRIENS A TOKYO. COMMENT EXPLIQUEZ-VOUS CELA ALORS QUE VOTRE FÉDÉRATION A TRAVERSÉ UNE CRISE RÉCEMMENT ?

J'ai souvent dit qu'on a voulu absolument faire croire qu'il y avait une crise au Taekwondo. Non, il n'y a jamais eu de crise. Il y a eu des mécontents, certes, mais loin de dire que c'était une crise. Ce sont les jaloux ou les détracteurs du beau travail qui se fait, qui ont voulu se cacher derrière ces mécontents pour tenter de déstabiliser la fédération et faire tomber BAMBA Cheick Daniel. Voilà la vérité. Mais, ne fait pas tomber BAMBA Cheick Daniel qui veut. Il faut que les gens se le tienne pour dire. 

Au moment où les gens s'agitaient, la machine fonctionnait. La Direction Technique Nationale faisait son travail, le Secrétariat Général fonctionnait correctement, les clubs dans les Ligues respectaient leur calendrier d'activités. C'est parce que la machine continuait de fonctionner, qu'il n'y a pas eu de cassure, que ces résultats ont été obtenus sans problème. 

Les déstabilisateurs affichés étaient au nombre de 5 tout au plus,  soutenus par quelques 5 personnes tapies dans l'ombre dont un ancien Président de notre Fédération. Que pouvaient faire 10 personnes face à des milliers de Taekwondo ins ? Que pouvaient faire 5 clubs devant près de 350 clubs déclarés et reconnus par la Fédération ? Rien du tout. 

Une façon de dire que les faits nous donnent raison aujourd'hui. Si on travaillait mal, on n'aurait pas réalisé ce qu'on a fait. Dans tout système, il y a des gens qui ont des avis contraires à la politique mise en place. Dans toute organisation, il y a des désaccords. Mais le plus important pour ceux qui dirigent ces organisations, c'est d'avoir une politique de gestion qui touche au moins les 3/4 des adhérents ou des membres actifs. Voilà pourquoi, nos détracteurs ou ceux qui ont voulu se faire passer pour des déstabilisateurs n'ont pas réussi leur sale besogne.

 Qui a pu ramener deux médailles olympiques à la Côte d'Ivoire ? C'est BAMBA Cheick Daniel. Qui a pu obtenir un financement de plus de 6 milliards de FCFA avec la République de Corée pour faire construire un important centre de sport en Côte d'Ivoire ? C'est BAMBA  Cheick Daniel. Quelle est la Fédération qui a pu obtenir un terrain et l'exploiter en si peu de temps? C'est bien la Fédération que préside BAMBA Cheick Daniel. Qui a reçu plusieurs prix d'excellence dans le domaine du sport ? C'est BAMBA Cheick Daniel. Quelle Fédération détient la palme de meilleure Fédération depuis plusieurs années ? C'est la fédération présidée par BAMBA Cheick Daniel. Qui a ramené la confiance entre la Fédération de Taekwondo et la République de Corée ? C'est BAMBA Cheick Daniel. Qui a pu obtenir des bourses pour des Taekwondo ins en Corée ? C'est BAMBA Cheick Daniel. Qui a déplacé les sommités du Taekwondo mondial à Abidjan à trois reprises ? C'est BAMBA Cheick Daniel et son Comité Directeur. Qui est en train de faire de la Côte d'Ivoire une terre de Taekwondo et le pôle du Taekwondo africain ? C'est BAMBA Cheick Daniel. Qui a pu qualifier 4 athlètes de Taekwondo aux JO ? C'est encore BAMBA Cheick Daniel. 

Alors celui qui pense qu'il peut mieux faire, qu'il nous dise ce qu'il compte faire que BAMBA Cheick Daniel n'a pu réaliser. 

Pour dire que pour l'instant, les Taekwondo ins sont fiers du travail qui se fait pour leur Fédération. Ils sont heureux et comblés de voir que leur Fédération fait la fierté de la Côte d'Ivoire. C'est de cela qu'il s'agit.  

A présent, le cap est mis sur les préparatifs des JO 2020. Nous lançons un appel à toutes les bonnes volontés, personnes morales, personnes physiques, d'aider la Fédération Ivoirienne de Taekwondo à mettre ses athlètes et ses coachs dans des conditions de préparation optimales. Nous avons besoin de moyens financiers pour nous préparer et faire plaisir à la Côte d'Ivoire.   

Que Dieu bénisse le Taekwondo ivoirien et que son nom soit glorifié.

Me ANZOUMANA SIAKA
CN 5è DAN KUKKIWON
INSTRUCTEUR INTERNATIONAL KUKKIWON
SECRETAIRE GENERAL DE LA FITKD

Article vu : 218 fois

Voir les photos ...

Partage cet article