FITKD News



Séminaire International de Formation des Coaches de la Word Taekwondo (Niveau 1)

Les techniciens ivoiriens confirment leur bon niveau

Dorénavant, pour être le coach d'un athlète au cours d’une compétition officielle, il faut nécessairement être titulaire au minimum d’un diplôme de niveau 1 de la Word Taekwondo (WT). Rien ne sera plus comme avant. En prélude à la mise en place du Corps des Coaches (à l’instar de celui des arbitres internationaux), la WT a décidé de mettre un peu d’ordre au niveau des encadreurs techniques. Ainsi, à l’attention des fédérations nationales membres, la faîtière mondiale du Taekwondo a organisé des séminaires de renforcement des capacités, à l’effet de l’obtention du diplôme de niveau 1 pour les coaches internationaux. Sur le continent africain, cette vaste formation, qui a réuni 85 coaches en provenance des pays membres de la WT dont 13 techniciens ivoiriens, s’est déroulée du 12 au 14 mars 2020 à Dakar.

 Les résultats rendus publics, hier jeudi 2 avril 2020, font grandement honneur à la Côte d’Ivoire. A l'image de leurs athlètes sur les tapis, qui portent haut le drapeau ivoirien, les techniciens de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) ont presque tous obtenu leur diplôme haut les mains. En effet, sur les 13 techniciens présentés par la FITKD, 12 ont été déclarés admis au grade de coach de niveau 1 de la WT. Seul le jeune Jean BASSOLE, qui a obtenu la moyenne de 8 sur 20, a été recalé. Les autres, dont les moyennes tournent entre 14 et 19 sur 20, ont désormais les aptitudes pour encadrer les athlètes au cours des compétitions G1 et G2 de la WT. Deux ans après, ils seront aptes pour passer le diplôme de niveau 2, qui leur donnera le droit d’assurer l’encadrement technique des athlètes lors des compétitions d’un niveau un plus élevé comme les Grands Prix, le Grand Slam, le Championnat du Monde, les Jeux Olympiques …

Pendant ce séminaire de haut niveau, les encadreurs techniques ont été soumis à divers modules aux fins de mesurer au mieux leur degré de connaissance. Les règles d’arbitrage et de compétition, comment faire une réclamation au niveau du coach, les réflexes du bon coach, la pesée et le suivi du poids des athlètes et les règlements antidopage.  Au nombre des encadreurs techniques ivoiriens présents à Dakar pour ce séminaire, des anciens tels que Maîtres Chérif Adama et Jérôme ESSAPA, mais aussi de nombreux bleus. Les nouveaux qui ont été cooptés par la Direction Technique Nationale (DTN), sont pour l’essentiel des anciens athlètes de haut niveau. Il s’agit notamment de l’ancienne capitaine des Eléphants Taekwondo ins, DIOMANDE Banassa, de Cynthia KRAGBE, de Georges KOBENAN et de KASSI Anicet.

Il faut noter que l’insertion des anciens athlètes de haut niveau dans le corps des coaches, participe du vaste programme de réinsertion sociale du Président BAMBA Cheick Daniel. Après la création du Master en sport spécialité Taekwondo à l’INJS, le Président de la FITKD a personnellement soutenu sous la base de son programme proposé aux Taekwondo ins, prenant en compte ce volet social, la reconversion dans le métier de coach, de tous les anciens athlètes qui le désirent. Logique dans sa méthode et ses actions, Me « ODANE » n’a d’ailleurs pas hésité, a préfinancé la participation effective de six impétrants sur les treize présentés par la Côte d’Ivoire à Dakar.

Précisons à toutes fins utiles, que la WT accordera une dérogation spéciale sous forme de mise à niveau, à tous les coaches du grade de niveau 1, qui seront présentés par leurs fédérations nationales pour les prochains Jeux Olympiques de 2021. Cette innovation concernant les grades des coaches, n’étant rentrée en vigueur que cette année, la WT ne veut pénaliser les techniciens titulaires du grade de niveau 1, dont certains sont des entraineurs nationaux depuis plusieurs années.

Sercom FITKD

Article vu : 532 fois

Voir les photos ...

Partage cet article