FITKD News

LES TAEKWONDO INS IVOIRIENS ENFLAMMENT LE STADIUM HOBA GYM DE CHUNCHEON

LES TAEKWONDO INS IVOIRIENS ENFLAMMENT LE STADIUM HOBA GYM DE CHUNCHEON ET SE QUALIFIENT POUR LES DEMI FINALES EN HOMMES ET DAMES PAR EQUIPE EN PRESENCE DU PERE DU TAEKWONDO IVOIRIEN

Le Grand Maître KIM YOUNG TAE s'est à nouveau déplacé de Séoul à Chuncheon avec sa famille pour soutenir les Eléphants Taekwondo ins de Côte d'Ivoire. C'est sous le regard bienveillant et admirateur de ce grand monument du Taekwondo mondial que la Côte d'Ivoire, aussi bien en hommes et en dames mais surtout l'équipe dames, a enflammé le stadium Hoban Gym de Chuncheon.

Avant que la Côte d'Ivoire ne monte sur scène, Touré Mohamed Icham, Koné Mamina, Gbané Seydou et les équipes masculine et féminine ont bénéficié des consignes et conseils du Grand Maître KIM. Il leur a dit ceci : "Ici en Corée, tout le monde admire la Côte d'Ivoire pour son beau Taekwondo. Tous sont unanimes que le Taekwondo ivoirien est fort. Vous devez le démontrer. Alors, battez-vous ".

Après les conseils du Grand Maître dont la deuxième patrie reste incontestablement la Côte d'Ivoire, les ivoiriens doivent présenter ce jour, jeudi 6 juillet 2017, d'abord pour le championnat en individuel, trois athlètes, à savoir, Touré Mohamed Icham en -63 kg, Koné Mamina en -73 kg et Gbané Abdoulaye en -80 kg et ensuite celui par équipe avec deux équipes, l'une en dames et l'autre en hommes.

En individuel, les athlètes ivoiriens passent le premier tour (1/8è de finale) pour se retrouver tous les trois en quart de finale. Au second tour, ils se battent admirablement mais n'accéderont pas aux demi finales. Touré Mohamed et Gbané Abdoulaye tombent sur des adversaires plus techniques et plus expérimentés devant lesquels ils ne peuvent prendre le dessus. Quant à Mamina, son combat contre l'américaine en -73 kg retient l'attention de tous. Bien qu'elle le perd, elle laisse une bonne impression aux observateurs. Un combat plein d'engagement de la part de Koné Mamina qui a obligé son adversaire à s'écrouler à plusieurs reprises. Malheureusement, au premier round, son adversaire ayant réussi à prendre une longueur d'avance en points la conserve et bien qu'épuisée sort notre abobolaise (surnom de Koné Mamina) de la route des demi finales qui visiblement aura tout donné pour essayer de revenir au score.

Lorsque démarre le championnat par équipe autour de 17h (heure locale et 8h à Abidjan), les ivoiriens font sensation au stadium Hoban Gym de Chuncheon. Si l'équipe masculine n'a pas eu trop à faire pour se passer des Etats Unis d'Amérique (USA) et atteindre les demi finales, ce n'est pas le cas des pachydermes (éléphants) filles qui ont montré, une fois encore, qu'elles ne viennent plus participer pour participer.

Le comportement des filles du Taekwondo ivoirien a rappelé étrangement leur prestation à la Coupe du Monde par équipe à Quérétaro au Mexique en décembre 2014. En huitième de finale, elles croisent le fer avec le Népal. Très vite, elles prennent le dessus jusqu'à la fin des trois rounds et par un score fleuve, elles écartent les filles du Népal par 33 à 06. Mais devant les américaines en quart de finale, les choses se compliquent pour la Côte d'Ivoire. Jusqu'au deuxième round, les USA maintiennent l'écart. Les ivoiriennes sont menées par 20 points de différence (35 à 15). Le dernier round devient alors décisif pour la Côte d'Ivoire.

Au retour de la pause pour terminer les quatre minutes de ce round de fin de combat, l'équipe ivoirienne est complètement métamorphosée. Quelle rage, quelle détermination et quelle agressivité de la part des ivoiriennes. Diomandé Banassa, Coulibaly Bouma, Koné Mamina, Ekpitini Marie Frédérique, Ouattara Awa et Traoré Charlène sont intraitables. Elles se déchaînent et les américaines ne comprennent plus ce qui leur arrive. A la moitié du temps réglementaire, le sursaut de l'éléphant d'Afrique lui permet de réduire le score de 10 points mais l'avantage reste toujours américain. A une minute de la fin de ce combat pénible pour les deux équipes, les ivoiriennes sont à 5 points de rattraper leur retard et elles deviennent de plus en plus rageuses et agressives sous le regard du Grand Maître KIM qui devait certainement se réjouir de voir ses petites filles faire preuve d'autant de combativité comme il le leur a recommandées.

Plus question de reculer, car le drapeau ivoirien doit flotter sur le mât de ce championnat du monde par équipe. Il faut rééditer l'exploit de Quérétaro, se disent-elles, au regard de la chevrotine qu'elle laisse décharger à travers les enchaînements de leurs attaques et le score affiche 45 à 45 à trente secondes de la fin de la partie. Comme c'est fou ce qui se vit. Les moments sont de plus en plus palpitants et stressants mais les filles de Tadjou Attada et de Mezi Georges ne rechignent pas et continuent de pousser. Et quand retentit le coup de gong final, les Eléphants dames prennent l'avantage et mènent par 49 à 47. C'est le délire à Hoban Gym, l'extase est total, le bonheur est grand et la joie est partagée. Le stadium Hoban Gym est enflammée par la Côte d'Ivoire. Quelle rencontre! D'un côté la joie, de l'autre côté, la déception. L'équipe ivoirienne dames passe en demi finale comme leurs hommes. C'est formidable ce qui vient d'être donné de voir en cette fin d'après midi.

La Côte d'Ivoire sera sur le podium à Chuncheon aussi bien en hommes qu'en dames avec leur métal au cou dont la couleur sera connue demain vendredi 7 juillet 2017 pour le plaisir de la communauté des Taekwondo ins de Côte d'Ivoire et surtout pour faire honneur au Grand Maître Me KIM YOUNG TAE, au parrain de ces Eléphants Taekwondo ins, le Général Ministre Gaston OUASSENAN KONE et au Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo, BAMBA Cheick Daniel.

Bravo à nos garçons et mention spéciale à notre vaillante équipe féminine. Sincère gratitude au Grand Maître KIM dont la présence et les conseils contribuent aux succès des Eléphants de Côte d'Ivoire en terre coréenne. A travers lui (le Grand Maître KIM), par ma plume, nous saluons son épouse, sa fille aînée et leur petite fille qui depuis Muju ne cessent de nous prouver que leurs coeurs continuent de battre pour cette Côte d'Ivoire qui a su les bercer de 1968 à 1995 et qu'ils n'ont jamais cessé d'aimer malgré la distance.

En marge de ces demi finales et finales de la compétition par équipe demain vendredi, l'on assistera aux combats de la catégorie des -68 kg en hommes où la Côte d'Ivoire alignera les deux derniers tireurs de sa liste que sont Kobenan Georges Emmanuel et Logbo Naounou Peken Othniel.

Allez chers vaillants Eléphants Taekwondo ins de Côte d'Ivoire. Le pays compte sur vous.

Partage cet article