FITKD News

Rencontre entre le Comité Directeur de la FITKD et les Maîtres de salle proches de l'ex-Comité ad'hoc du CNO-CIV

Rencontre entre le Comité Directeur de la FITKD et les Maîtres de salle proches de l'ex-Comité ad'hoc du CNO-CIV 

La réconciliation est maintenant effective au Taekwondo ivoirien 

Les derniers vestiges de la longue crise qui a opposé le Comité Directeur de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo au Comité National Olympique de Côte d'Ivoire (CNO-CIV), viennent de tomber. Daniel Cheick Bamba et certains Maîtres de salle de l'AUC, des Ligues Communale et Régionale de Taekwondo de Yopougon et de Bouaké, proches ou supposés l'être du défunt Comité ad'hoc du CNO-CIV, prenant une photo de famille les mains dans les mains. Après avoir «versé de l'eau par terre » devant le siège administratif de la FITKD à Cocody-Angré pour symboliser leur réconciliation. C'est l'image forte qui a sanctionné la rencontre entre le Président de la FITKD et ses hôtes, samedi 14 juillet dernier.

Bien qu'ayant gagné le bras de fer avec le CNO-CIV, avec sa légitimité reconnue par la World Taekwondo, l'Ambassade de la République de Corée en Côte d'Ivoire, le Grand-Maitre Kim Young Tae, le Comité International Olympique et l'Etat de Côte d'Ivoire, Daniel Cheick Bamba a encore fait preuve d'une grande humilité, en acceptant cette rencontre sur instance de ses hôtes. Au nombre desquels, on notait la présence de Soumahoro Ibrahima de la Ligue de Cocody, Dembélé Abel, Kouakou Rudolphe de la Ligue de Yopougon, Dosso Salif, ex-Président de la Ligue Régionale de Bouaké, Nemlin Alphonse de la Ligue de Yopougon, Kouamé Yann David de l'AUC. 

Pendant près de trois heures (de 10h 20 à 13h 10), sans faux-fuyant, Daniel Cheick Bamba, assisté de ses vices-présidents Hyppolite Diarra et Jean-Serge Koffi, de Kourouma Mamadou, actuel secrétaire général de la Ligue de Bouaké et de Kouba Serge, Président de la Ligue de Yopougon, et les Maîtres de salle, ont parlé pour évacuer tous les différends. Si les coups et les frustrations sont allés « dans tous les sens au plus fort de la crise » comme l'a soutenu Me Soumahoro Ibrahima, il est alors apparu primordial pour les deux parties de présenter mutuellement leurs excuses. Toute chose sans laquelle une base solide ne pouvait être donnée à cette réconciliation. D'autant que pour abaisser définitivement les esprits, le rencontre s'est ouverte et achevée par une prière œcuménique. 

Pour le reste, chacun a réaffirmé avec force que cette crise était désormais une histoire ancienne. Il importe par conséquent de travailler de façon collégiale à une sortie définitive de crise, avec la tenue effective des promesses faites par Daniel Cheick Bamba et son Comité Directeur. À savoir la levée des sanctions frappant un certain nombre de clubs dont les deux de Soumahoro Ibrahima et la régularisation des grades passés pendant la crise. Daniel Cheick Bamba a donné l'assurance  qu'il mettrait ses hôtes en contact avec les présidents de Ligues concernés et les services techniques de la FITKD, aux fins que ces questions soient réglées avec la plus grande diligence. 

Sa contribution au développement du Taekwondo ivoirien avec le mémoire qu'il a rédigé en 1989 (distribué à ses hôtes) prévoyant la création des Ligues, l'harmonisation de l'enseignement du Taekwondo...  et le Palais du Taekwondo (dont la version en 3D a été projetée au cours de cette rencontre) sont les héritages que Daniel Cheick Bamba se propose de léguer à la communauté Taekwondo ine ivoirienne. Tout juste après la rencontre, dans une harmonie retrouvée, le Président de la FITKD et ses hôtes se sont rendus au Dojang National au stade Houphouët-Boigny au Plateau, pour la cérémonie de mise en mission des équipes nationales. Les Éléphants Taekwondo ins sont en effet engagés en Corée, en Algérie, en Chine et en Argentine dans des compétitions de la World Taekwondo. 

SERCOM FITKD

Voir les photos ...

Partage cet article